Si vous visitez la rue Norvin à Montmartre vous pouvez découvrir pour vous même la sculpture de Jean Marais du ‘Passe Muraille’ qui immortalise Monsieur Dutilleul héro d’une nouvelle écrit par Marcel Aymé.
If you visit the rue Norvin à Montmartre you can discover for yourself the sculpture by Jean Marais of the’One who passes through walls’ which immortalises Monsieur Dutilleul , hero of a novel written by Marcel Aymé.

100_8830

J’ai copiée le texte suivante du ‘Histoire de Paris’ sur le coin de la rue :
« Il y avait à Montmartre un excellent homme nommé Dutilleul qui possedait le don singulier de passer à travers les murs sans en être incommodé »

The following text I copied and translated from the ‘History of Paris’ sign board in that same street:
“ There was in Montmartre an excellent man by the name of Dutilleul who possessed the singular gift of passing through walls without being inconvenienced”

100_8836

Modeste employé de troisième classe dans un ministère il se découvre fortuitement cet étrange pouvoir et l’utilise d’abord pour rendre fou un sous-chef de service qui l’abreuvait d’humilisations.Vient alors après quelques fructueuses cambriolages signé ‘Garou-Garou’, le tour du directeur de la Santé, impuissant de garder un prisonnier qui sort déjeuner dans le quartier et l’appelle innocemment pour régler la note…L’amour perd cependant notre héro,figé à l’interieur d’une muraille au sortir d’une nuit passionnée....
A modest third class employee in a ministery he discovers
fortuitously this strange ability and uses it at first to drive crazy an under chief of service who always used to humiliate him.Then after some profitable burglaries signed ‘Garou-Garou’ comes the tour of the director of ‘la Santé’ unable to keep a prisoner who goes out to dine in the neighbourhood and calls him up innocently to pay the bill....Love however looses our hero,stuck inside a wall as he leaves after a passionate night.

100_8831

Depuis « Certains nuits d’hiver,dans la solitude sonore de la rue Norvin » seul les accords de guitare joué par le peintre Gen Paul, « pénètrent au cœur de la pierre comme des gouttes de lune »…..
Since “ On certain winter nights in the echoing solitude of the rue Norvin” only the chords of guitar played by the painter Gen Paul “ penetrate to the heart of the stone like drops of moon”.....

100_8947

L’âpre lucidite de Marcel Aymé s’en donne à cœur joie dans ce recueil de nouvelles paru en 1943 qui dénonce d’un coup discret de baguette magique ,narquoise irruption du fantastique dans un quotidien trop bien réglé,la mediocrité d’un monde moderne.
The fierce lucidity of Marcel Aymé joyously expresses itself in this collection of novels published in 1943 which denounces with a discret wave of the magic wand,sardonic interruption of the fantastic in a everyday life too regulated, the mediocricity of a modern world.

100_8841